Téléphonez nous: +49-69-348-77570, Monday-Friday 9am-6pm
Rappelez-moi 
W
Téléphone
W
Merci beaucoup pour votre demande.

Nous vous rapellerons dans quelques instants.

MonnaieEuro
LangageFrançais
Ship ToAllemagne
Téléphonez nous:+49-69-348-77570
Search Rechercher
Page d'accueilThe Royal Mint

The Royal Mint - l'Hôtel de la Monnaie le plus célèbre dans le monde

Les pièces d'investissement émises par le Royal Mint sont une référence sur le marché depuis des décennies. Les pièces de collection de la Monnaie royale britannique jouissent aussi d'une popularité constante en raison de leurs motifs raffinés et de leurs effigies classiques. Si vous souhaitez étoffer votre portefeuille de placements, votre collection, ou les deux, en y ajoutant des pièces du plus ancien Hôtel de la Monnaie dans le monde, nous vous conseillons de consulter immédiatement notre offre très riche. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter par téléphone ou courrier électronique.

The Royal Mint

(35 produits ont été trouvés)

Prix  
Metaux
Choix
Poids troy
Series
Pays
Introduced since
Mint
Nom ↑
Page:
1
of
Per page:
24

Frappe de monnaies depuis plus de 1100 ans

Le Royal Mint constitue l'un des plus anciens hôtels de Monnaie toujours en activité. Dès 886, cet atelier monétaire est déjà mentionné dans des documents sous l'appellation de London Mint. Après son déménagement dans la Tour de Londres en 1279, il a fallu attendre encore 260 ans pour que que l'institution soit renommée Royal Mint et les années 1540 pour que lui soit attribué le monopole de battre la monnaie dans le royaume britannique. Quelques années plus tard ont eu lieu les premiers essais de frappe mécanique des monnaies. Mais c'est seulement dans les années 1660 que la mécanisation de la production s'est généralisée avec l'aide de moulins à aubes actionnés par des chevaux et des presses à vis.

La Monnaie royale britannique est associée à des pièces célèbres, mais aussi à des personnalités célèbres. Outre les monarques britanniques dont le portrait orne de nombreuses pièces, il faut citer le Maître de la Monnaie (Master of the Mint) des années 1699-1727. Le savant Isaac Newton, dont les thèses ont révolutionné notre compréhension de la physique, en a été son directeur jusqu'à sa mort.

Comme l'extension des locaux du Royal Mint était source de conflits avec les militaires également stationnés dans la Tour de Londres, l'institution s'installa dans de nouveaux locaux en 1809. Après une réforme importante du système monétaire en 1851, des succursales ont été établies en 1855 dans différentes colonies de la couronne britannique. Deux de ces succursales sont devenues des ateliers monétaires de premier plan : « Perth Mint » en Australie et « Royal Canadian Mint » (Monnaie Royale Canadienne) à Ottawa. Peu avant la fin du XIXe siècle, le Royal Mint a pour la première fois en 1899 dépassé la limite de 100 millions de pièces frappées par an.

Pendant la première guerre mondiale, les avions allemands ont amené la guerre jusqu'à Londres et quatre employés ont été tués lors d'une attaque ciblant le Royal Mint. Mais le Royal Mint a su se remettre rapidement des destructions et des pertes et a su gérer les commandes venant de l'étranger. Par exemple, l'Union soviétique a été un client important du Royal Mint. En 1922, le Royal Mint Advisory Committee est créé et est responsable depuis cette date des ébauches des pièces, médailles et sceaux.

La seconde guerre mondiale a aussi occasionné des pertes au sein du Royal Mint. Un bombardement a causé la mort de huit employés et les dégâts matériels occasionnés ont contraint le Ministère des Finances britannique à installer dans le comté de Buckinghamshire un atelier monétaire de fortune qui est resté en place jusqu'à la fin de la guerre.

Une fois encore, le Royal Mint a su se relever rapidement et produisait déjà en 1964 plus d'un milliard de pièces par an. Sept ans plus tard, le système monétaire britannique, qui reposait jusqu'alors sur le système carolingien, est passé au système décimal. Quelques années plus tard, les locaux encore existants de Tower Hill ont été abandonnés et la frappe de monnaie a été transférée en totalité à Llantrisant dans le sud du Pays de Galles. Le dernier grand changement pour le Royal Mint s'est opéré en 2009 avec le passage à une forme de société privée autonome.

Le Royal Mint aujourd'hui

Grâce à la richesse de son histoire, le Royal Mint forme aujourd'hui l'un des plus grands et importants hôtels de la Monnaie au monde. Cette institution fabrique des pièces courantes, des pièces d'investissement et de collection, des médailles civiles et militaires ainsi que des pièces de plus de 60 pays. En raison de l'étendue et de la diversité de ses activités, le Royal Mint réalise à ce jour 15 % de la production monétaire mondiale. Pour fabriquer d'aussi grandes quantités de produits, il faut disposer d'installations ultramodernes et performantes. Sont déterminants les motifs des pièces mais aussi le mode de production et la qualité de frappe des pièces fabriquées par le Royal Mint. Par conséquent, les meilleures conditions sont réunies pour proposer sur le marché quelques-unes des pièces d'investissement les plus populaires.

L'une de ces pièces est la Britannia, émise pour la première fois en 1987. Cette pièce cible principalement le marché britannique. L'effigie représente la déesse qui donne son nom à la pièce. Cette déesse protectrice était déjà vénérée par les Britto-romains. Aujourd'hui, elle incarne, avec son trident et son bouclier, la nation britannique. En raison de son dessin soigné, cette pièce, aussi bien en or qu'en argent, est appréciée des collectionneurs même en dehors du sol britannique.

Le souverain (Sovereign) est la pièce maîtresse du Royal Mint et constitue une référence sur le marché international des pièces d'investissement. L'histoire de cette pièce remonte à 1489, car elle a été frappée pour la première fois sous le règne de Henri VII. En 1604, les derniers « vieux » souverains sont frappés et la pièce perd de son importance aux XVIIe et XVIIIe siècles. Avec la grande refonte de monnaie («Great Recoinage of 1816» - lien en anglais), le souverain est remis en circulation à partir de 1817. Cette époque marque aussi l'introduction de l'effigie de Saint Georges pourfendant le dragon, dessinée par Benedetto Pistrucci, laquelle est encore utilisée sur les souverains actuels. A ce jour, la représentation de Saint Georges pourfendant le dragon est considérée comme l'œuvre la plus célèbre de Pistrucci. Cette réputation a aussi contribué à celle du souverain. Mais même une effigie aussi célèbre n'a pas pu empêcher la disparition du souverain comme moyen de paiement habituel, disparition qui a été corrélée à la fin de la couverture-or. Le souverain est resté un moyen de paiement en Grande-Bretagne jusqu'en 1917, et jusqu'en 1932 en Afrique du Sud.

En 1957, le souverain a connu une renaissance en tant que pièce d'investissement. Il jouit depuis d'une grande popularité auprès des investisseurs du monde entier en raison de sa longue tradition et de sa valeur stable. Le souverain fait partie des rares pièces d'investissement dont le grammage ne fait pas appel à l'once, car sa valeur nominale est basée sur un poids monétaire en livre. Cela explique que le souverain existe aussi sous forme de demi-souverain (Half Sovereign) et de quart de souverain (Quarter Sovereign).

À propos des cookies sur ce site - Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience en ligne. Si vous continuez à utiliser ce site sans modifier vos préférences de cookies, nous en conclurons que vous marquez votre accord quant à notre utilisation de cookies.